Fermer
18
10
2011
La rédaction vous livre le récit très
émouvant
de Stéphane sur les Templiers.
Son récit en dit long sur "l'esprit du trail"

Vous pouvez relire notre dossier
Les Templiers 2011 : tout savoir.

En Janvier 2007 une ancienne copine du club 
(Carole) qui était rentrée chez elle en
Bretagne, m'a demandé si je ne voulais pas faire
Les Templiers fin Octobre, (elle
y allait avec 5/6 copains(es)) 
pour moi cette course était 
mythique le 1er gros Trail  organisé en france
 .... L'équivalent des 100km de Millau 
pour les centbornard ou le marathon de NY, 
course qu'il faut avoir couru au moins une fois dans sa vie
......Bref j'ai pas trop réfléchi, sans même regarder la distance et le D+,
heureusement car sinon je ne suis pas sûr qui j'y sois allé.....

Ce que je ne savais pas quand je me suis inscrit c'est à quel point cette course 
allait me changer ......Je courais jusqu'à présent que sur des 10km semi et
marathons,et j'avais envie de voir autre chose .....
J'y donc décidé pour la 1ère fois depuis mes début en CAP (1997) de vraiment planifier
mon année sur un seul objectif : finir... Les Templiers. J'avais juste une petite
expérience dans le monde du trail, c'était le cross du Mont Blanc (21km) qq années
avant ...... Je me suis donc fait le trail des Fort de Besancon qui avait moitié
moins de distance et de dénivelé, histoire de me préparer mentalement et
physiquement à un effort beaucoup plus long que sur marathon .....

J'ai demandé à Carole de me faire suivre son plan d'entrainement car elle était dans
un club Spécialisé Trail ce qui n'était pas mon cas .... J'ai eu droit à un
programme de OUFFFFFF  sur 3 mois. J'ai fait mes 1ères sorties Bi quotidienne. Là  
plus longue je m'en rappelle encore, 3h45 le matin et 2h30 l'après midi avec pour finir
20' de 30/30 ......
Nous sommes arrivés a Nant  petit village de l'Aveyron de 400 âmes et ce week end là
il y avait 5000 traileurs qui étaient présent .......Avec une ambiance assez sympa dès
le début du week end ....
Ce qui m'a déjà beaucoup surpris c'est que tout le monde était cool, 
on papotait avec avec d'autres coureurs 
ce qui n'était pas forcément le cas avant une course sur route ....
Le ptit déj était normal également pas de pâtes, mais un vrai repas ,
bon a  4hr du mat pas facile facile, mais j'ai mangé car je savais que j'allais
puiser dans mes réserves pendant la course....
Nous sommes partis en marchant au départ c'était assez magique car le village était
noir de monde, les coureurs, les familles de coureurs, les habitants tous étaient
dehors a 4h30  et voir autant de personnes cétait génial .....

Avant le départ  il y a eu Ameno D'Era, pour nous mettre dans l'ambiance et 4 ans
après j'en ai encore des frissons rien que d'y repenser ....
J'ai même versé qq larmes avant le départ.
C'était la 1er fois que je courais avec des barrières horaires à respecter
 et cela me stressait un peu,  
il me semble avoir passé la 1er avec 5/6 minutes d'avance, c'était assez chaud ....
Par contre l'ambiance dans le peloton était géniale  et voir le  jour se lever sur
les montagnes, un moment magique , par endroit toutes la vallée était dans les
nuages et il y avait juste les sommets qui dépassaient....Il y a eu qq bouchons sur
le parcours du au nombre de participants et certains passages assez techniques .......A
chaque ravitaillement  chaque coureur prenait le temps, il n' y avait pas de
bousculade, et des ravito où tu pouvais faire un vrai repas c'était très sympa.. En
plus les maris ou femmes des copains (qui avaient couru sur d'autre distance la
veille) nous on rejoint sur le parcours et voir des personnes connues cela
remontait le moral, et dans chaque petit village c'était la féte quand on passait
.....
J'ai connu un mon 1er  gros passage à vide après la mi course 
(après 6hr de course) où j'ai cru que j'allais m'endormir en montant la côte, je me suis calé
derrière une charmante Jf et j'ai réussi à grimper ce sommet,
 il y avait une météo magnifique un grand et beau soleil...
J'avais  perdu Carole et ses copains depuis longtemp mais je ne stressais pas je
savais que j'allais les retrouver a la fin ....

Les km et les heures passaient bien je n'étais pas trop entamé et juste avant
d'arriver à un ravito qui était dans la vallée j'ai du attendre 45 ' pour passer un
passage de 300/400m ou on devait se tenir à une corde pour descendre une portion
très technique et malgré le temps perdu j'étais zen j'étais au soleil assis à
parler donc tout allait bien .....Une fois arrivé au ravito, nous avons apris que les
barrières était rallongées, coool ......Il me restait environ 20km à faire et pour
la 1er fois sur une course je n'étais pas pressé d'arriver ........
Je me souviens même d'avoir dit à une dame que je n'étais pas
 à une demi heure près cela  m'a fait rire car je n'avais jamais
 tenu ce genre de discours avant .....Les km passaient et
je voyais que j'allais arriver à la nuit. Ce que j'ai découvert
 sur la course c'est aussi la solidarité entre les coureurs. 
Certains donnaient à boire d'autre  un
gel ou une barre à un concurrent....Et
 après avoir vu le lever du jour j'ai assisté au coucher de soleil 
sur les montagnes tout aussi féerique .....Il y a eu une dernière partie technique pour
arriver à Nant et boucler notre ballade. Les 1er du petit groupe annoncaient chaque
piège , caillou, racine  car on était tous plus très frais quand même ....A 2/3
km du but il y avait des spectateurs de chaque côté du chemin pour nous féliciter
c'était très grisant, je me suis même surpris a accélérer et j'ai eu la surprise de
voir venir à ma rencontre 2 des enfants du groupe d'amis pour finir le dernier
km avec moi, et après 12h35 d'effort j'ai passé la ligne d'arrivée, 
fier d'avoir fini .... 
Et c'est avec une immense joie que j'ai pris mon TS Finisher des mains d'une bénévole, 
j'étais tellement content que pour un peu je l'aurais embrassé
.....

Après être sortie de la zone d'arrivée je me suis mis dans un coin à l'écart des
amies de Carole et j'ai pleuré pour la 2iem fois de la journée ......
 Je ne pensais pas vivre autant d'émotions sur cette course et 
j'ai découvert un autre monde ou on se fout du chrono,
on ne pense qu'au plaisir de courir d'échanger avec
d'autres personnes et j'ai trouvé cela génial ...
Grace aux Templiers j'ai repoussé pour la 1ier fois mes limites je me suis découvert
des ressources que je ne me connaissais pas ......Et je peux dire aujourd'hui que
sans cette course je ne serais jamais devenu Centbornard et Circadien ........
Et je n'ai pas encore fini de repousser mes limites .........

Je terminerai juste en précisant que pour moi Les Templiers c'était à Nant et pas
avec un départ à Millau comme c'est le cas depuis 2/3 ans et pour retrouver cette
ambiance j'irai faire le Festival des Hospitalier au même endroit ....
  • Bon, u-run, ca suffit avec ce genre d’article!!! Ca fait maintenant une course de plus que j’ai envie de faire! Et mon banquier commence a trouver que ca va me couter cher tout ca; plus ma famille qui se demande si il me restera des moments ou les voir ou partir en vacances!
    ;)

    Serieusement, Gros respect Stephane, c’est genial!

  • Ah mais je ne savais pas que tu avais fait cette course Steph! Merci pour ce beau texte, bises :o)

Laissez un commentaire :

Votre commentaire :

RSS